La Vipère Aspic

Publié le par Les Ateliers Unis-Vert

La Vipère Aspic

Trouvée et capturée lors des travaux de l’A9 entre Villeneuve et Vevey, la colonie a été relâchée et vit dans de nouveaux habitats.

Une des dernières grandes populations de vipères aspics du plateau suisse a bien failli disparaître. Découverts par hasard au début du chantier sur l’A9 entre Vevey et Villeneuve, ces reptiles avaient colonisé les talus du tronçon autoroutier. Mises en grand péril par les travaux, une cinquantaine de vipères avaient alors été capturées, hébergées dans des terrariums, puis progressivement relâchées jusqu’à ce printemps avec, en plus, de nombreux individus nés en captivité.

Selon un comptage finalisé la semaine dernière, les serpents ont très bien vécu cette spectaculaire opération, appréciant particulièrement leurs nouveaux habitats. Ces niches et ces bandes pierreuses ont été aménagées par l’Office fédéral des routes (OFROU) pour remplacer les anciens repaires des reptiles situés en amont des vieux murs de soutènement qui ont été remplacés. Près de 200 tonnes de pierres ont été placées dans ce but sur les différents sites entre Vevey et Villeneuve. (...)

Le jeu en valait la chandelle.

Ne serait-ce que parce que la conservation des espèces figure dans une ordonnance fédérale. «Les vipères sont en voie d’extinction sur le Plateau, rappelle Sylvain Dubey. Or les talus de l’autoroute entre Vevey et Villeneuve leur offrent des refuges idéaux avec leurs rochers, leurs broussailles et leur exposition au sud. C’est aussi un lieu libre de tout prédateur de reptiles: chats, rapaces, hommes.»

SOURCE (+VIDEO) / 04.10.2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :