Ecoute, la Terre te parle

Publié le par Les Ateliers Unis-Vert

Ecoute, la Terre te parle

De tous les enfants qui se sont développés sur ma peau, tu es le plus turbulents, cherchant à tout comprendre avec ton cerveau.

Pour une mère, voir son enfant courir à sa perte est un supplice.

Alors assieds-toi pendant quelques-unes de tes précieuses minutes, cesse de t'agiter ... Ecoute-moi s'il te plaît !

(...) On te répète que la compétition est La loi de la nature, que la sélection naturelle, en éliminant les plus faibles, permet aux espèces de survivre. On te dit que c'est seulement à ce prix que la vie peut s'adapter et se développer. Mais c'est une vision fausse qui arrange tes semblables pour justifier leur agressivité, leur soif de domination. (...)

Sache toutefois que la vie n'est pas apparue sur ma peau grâce à la compétition, mais grâce à la coopération entre mes enfants. Elle n'aurait jamais pu se développer autrement.

Les cellules des végétaux et des animaux sont nées quand une grosse bactérie a intégré en elle deux plus petites, et que chacune a fonctionné en harmonie avec les autres (Ex: symbiose entre champignons et algues a formé les lichens). (...)

Rappelle-toi que si tu peux te nourrir de mes fruits et légumes, c'est en partie grâce aux abeilles et aux papillons qui transportent le pollen et permettent a fécondation des fleurs (et des espèces variées). (...)

Vous accédez à un savoir riche et grisant, vous dénombrez les étoiles, repoussez les maladies, inventez des appareils qui reculent les limites ...

Mais sais-tu encore écouter le vent des saisons porteur de douceur et de folie ? T'émerveilles-tu de la beauté d'un bruissement d'aile dans mon ciel printanier, de l'arc-en-ciel des fleurs dans le lit des vallées ? (...)

Va à l'école de la nature ! Car éloigné de moi, ton cœur devient dur !

Source : Ecoute, la Terre te parle, Eric Simard et Annie Berthelot (auteurs) / Florence Koenig (illustrations), 2010, Ed. oskar jeunesse

La terre nous parle. Elle dresse un véritable réquisitoire contre l’enfant qui s’est éloigné d’elle : l’homme. Du fait de cet éloignement, il a perdu ses réflexes premiers et par là même se détruit. Ce livre appelle à écouter de nouveau la nature, à se rapprocher d’elle et de ses autres enfants les animaux et les plantes. Un livre très particulier, militant et très dense dont tout ou partie peut éventuellement servir de point de départ à une discussion, une réflexion sur le devenir de notre planète. Cela dit, les plus jeunes lecteurs auront besoin d’une lecture accompagnée afin de saisir toutes les nuances du texte.

Publié dans Les bonus éducatifs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :