Les tiques : Prévention

Publié le par Les Ateliers Unis-Vert

Prévention

Carte montrant les zones à risques des tiques contagieuses.

Borréliose / Maladie de Lyme : toutes les tiques ne sont pas porteuses de virus

Toutes les régions dans lesquelles les tiques sont présentes sont des zones à risques pour la borréliose.

Méningo-encéphalite verno-estivale (FSME)

Parmi les régions à risque pour la FSME figurent, en tout ou en partie, les cantons de ZH, TG, SH, SG, GR, AG, LU, BE, SO, BL, NW, OW, UR, ZG, FR, VD, VS.

Au-delà de 1000 m d'altitude, aucune région à risque pour la FSME n'a été identifiée.

 

Il n'existe pas de protection idéale contre les tiques. On peut toutefois prendre quelques mesures préventives pour limiter les risques :

Veillez à porter une tenue adaptée 

- Porter des vêtements (fermés) à manches longues et des pantalons longs.

- Remonter les chaussettes par-dessus le bas du pantalon.

- T-shirt dans le pantalon.

- Porter un foulard (tube).

Les vêtements clairs sont préférables aux foncés car il est ainsi plus facile de voir une tique et de l'éliminer avant qu'elle ne pique.

Où se trouvent-elles ?

Présentes principalement de mars à août. Dans les sous bois et les petites herbes ... Elles ne tombent pas des arbres !

En plaine, les tiques sont plus fréquentes qu'en altitude ; ces arachnides se complaisent dans un climat tempéré. Le réchauffement climatique favorise leur prolifération, notamment en altitude.

Utiliser des répulsifs

Les tiques recherchent leur futur hôte en se servant de leur odorat. Grâce à leur organe de Haller, elles captent des odeurs bien particulières qu'elles perçoivent comme attractives ou pas !

On dit que si le répulsif est efficace, les tiques redescendent, si il est inefficace, elle continue monter pour aller piquer là où c'est le plus tendre.

L'huile essentielle de Lavande ou Géranium Bourbon sont de bon répulsif qui cache notre odeur : A mettre sur la peau et sur les habits. Ceux-ci agissent au moins pendant un moment. Elles ne constituent pas pour autant une protection fiable à 100% contre les tiques.

Recette d'un répulsif anti-tique naturel, aux Huiles Essentielles : 

Dans un flacon de 50 mL, placer :

  • 10 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie 
  • compléter avec de l’huile végétale (huile d’amande douce par exemple
  • (+ Eucalyptus citronné pour un plus grand effet - sauf pour les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes et allaitantes)

Frotter quelques gouttes du mélange sur le chevilles avant une balade. Inutile d’en mettre plus: les huiles essentielles pénètrent dans tout le corps, votre odeur est alors légèrement modifiée pour les tiques qui auront plus de mal à vous repérer !

 

Autre bon répulsif (noté excellent par ABE)

Parazeet / Kik nature / Brumm anti-tique / Brumm sensitive / Anti-insect (le moins cher de la sélection) Et, l'Autan Protection Plus, jugé bon.

Attention : Un certain nombre de répulsifs à insectes contient du DEET = dangereux pour la santé !

Inspection du corps 

II est recommandé d'inspecter tout le corps pour trouver les tiques éventuelles, après chaque promenade en nature !

Plus vite la tique est retirée, moins il y a de risque qu'elle ne transmette de maladie.

Les tiques se cherchent tout d'abord un endroit approprié avant de piquer et se déplacent la plupart du temps pendant un moment sur le corps.

Elles affectionnent les endroits à peau fine et chaude, c'est pourquoi il convient d'inspecter de façon particulièrement minutieuse : les aisselles, le creux des genoux, le cou, la tête (en particulier chez les enfants-bien brosser), l'entrejambe, et derrière les oreilles.

Comment procéder si une tique est présente?

Placer la pince au plus près de la peau et tirer, en tournant et soulevant, délicatement la tique, en prenant soin de bien attraper la tête (voir video ci-dessous). Si vous ne vous sentez pas capable de retirer correctement la tique, il est préférable de consulter un médecin.

IMPORTANT : Après avoir retiré la tique, toujours bien désinfecter l’emplacement de la morsure et autour.

Noter la date de la morsure (fiche tique-check ci-dessous), et surveiller avec attention l’endroit de la morsure et l’ensemble du corps. Si jamais une tâche rouge/rose apparaît, cela pourrait être un érythème (migrant), signe d’infection. Dans ce cas-là, filez chez le médecin ! Mais cet érythème n’apparaît pas dans tous les cas. Par ailleurs, soyez attentif à des douleurs qui pourraient apparaître, comme un changement de comportement, fatigue inhabituelle.

PRECAUTIONS : 

  • Ne jamais mettre un quelconque produit sur la tique (pas d’éther ou d’huile par exemple). Cela pourrait avoir pour conséquence de faire régurgiter la tique et augmenter les risques de transmissions de bactéries si la tique est porteuse.
  • Ne jamais enlever la tique avec les doigts : vous risqueriez d’appuyer sur son abdomen (donc de la faire régurgiter) et/ou de l’enlever en partie seulement.
  • Utiliser une pince tire-tique. Nous vous conseillons de vous équiper d’une des pinces vendues dans les pharmacies (en Suisse, des cartes équipées d’un dispositif pour retirer les tiques sont distribuées gratuitement).
  • Pour le geste, voir la petite vidéo ci-dessous !
  • Ne l'écraser pas avec vos doigts, vous risqueriez de vous contaminer. 
  • Éviter les siestes directement dans l’herbe ou dans les feuilles : Utiliser une couverture ! 
  • Faire des pauses repérage : Y a-t-il une tique qui monte ? Jeter un oeil toutes les heures environ sur : le pantalon, les chaussettes, la veste (pour la découvrir AVANT qu'elle vient nous mordre !) 

Se rendre chez le médecin à l’apparition des symptômes suivants

- Symptômes grippaux comme la fatigue, la fièvre ou les maux de tête

- Auréole rouge apparaissant autour du point de piqûre de la tique ce qui signifie infection ou signe de contagion.

Toutes les tiques ne sont pas infectées (1 sur 3) et une personne piquée par une tique infectée ne va pas forcément développer de maladie.

Fiche & infos tique check

Mais pourquoi ça mord une tique ?


Une tique est un animal de la famille des arachnides (et oui, comme les araignées!).

Pour être plus précise, c’est un acarien qui se trouve particulièrement dans les zones boisées mais pas seulement. Elle se nourrit de sang mais peut survivre à de longs moments de jeûne. Ce petit animal attend sur les herbes, fougères, arbustes (mais jamais très haut) le passage d’un animal (humain compris) pour s’accrocher à lui. Après avoir trouvé un lieu qui lui convient, elle mord avec le rostre qui lui prolonge la tête. La tique va alors faire son repas. 

Comment retirer une tique

PLUS D'INFOS : http://www.latique.ch

Protection contre les tiques

La maladie de Lyme - Symptômes, diagnostic, solutions, de Françoise Heitz, Ed. Quintessence

https://eveil-et-nature.com/proteger-enfants-tiques/

Publié dans Partir en nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :